jeudi 16 octobre 2008

Boum, badaboum… (3)

Les Bourses européennes redégringolent fortement

Après avoir très nettement rebondi lundi et mardi, les marchés du Vieux Continent ont connu une nouvelle journée noire. A Paris, le CAC a perdu 6,82%. En cause: les craintes liées à la récession américaine.

192 réactions

Un investisseur chinois observe l'évolution des cours de bourse sur grand écran.

Un investisseur chinois observe l'évolution des cours de bourse sur grand écran. (REUTERS)

  • Agrandir la taille de police
  • Réduire la taille de police
  • Imprimer l'article
  • Envoyer l'article à un ami
  • Réagir

Les marchés européens ont fortement chuté aujourd'hui, après deux séances consécutives de très forte hausse, plombés par les craintes généralisées de récession liées aux répercussions de la crise financière.

Aux Etats-Unis, ces risques de récession se sont précisés après la publication d'indicateurs plus mauvais que prévus. Les ventes de détail américaines affichent notamment un recul de 1,2% sur le mois de septembre, alors que les analystes attendaient un repli plus modeste de 0,7%.

Les trois principales places financières européennes ont ainsi clôturé en forte baisse, se suivant de près: Londres a chuté de 7,16%, Paris de 6,82% et Francfort de 6,49%. Et l'indice pan-européen Eurostoxx 50 a cédé 6,91%.

«On a un déplacement de la crise financière vers l'économie réelle. Il y a un mouvement de balancier, quand on semble avoir réglé un problème bancaire, le marché se reporte sur l'impact sur les entreprises et les ménages», explique un vendeur d'actions à Paris.

Bruxelles a perdu 5,93%, Milan a chuté de 5,33%,Madrid de 5,06%, la Bourse suisse de 5,58% et Vienne5,19%. Enfin, Lisbonne a limité les pertes en clôturant en baisse de 3,06%.

Les Bourses nordiques ont également plongé, reperdant une partie du terrain gagné les deux jours précédents.Oslo a accusé la plus forte chute en s'effondrant de 8,81%, Copenhague a décroché de 5,99% tandis queStockholm finissait sur une chute de 5,71% et Helsinkide 5,74%.

Après les indicateurs défavorables américains, en Allemagne, le gouvernement devrait annoncer jeudi une révision en baisse de la prévision de croissance du PIB pour 2009, à 0,2% contre 1,2% jusqu'à présent.

(D'après AFP)

1 commentaire:

hugues vessemont a dit…

comme c'est bien suivi, voila en contrepoint un autre éclairage...